Pour la justice et le développement

Contribuer à la consolidation et à la pérennisation des espaces d’expression populaire sur les préoccupations des peuples appauvris, victimes de la mauvaise gouvernance, tel est l’objectif global du Forum des peuples. L’ouverture de ce Forum a été faite le 20 décembre 2018 à la maison des jeunes par le président de la Coalition des Alternatives africaines dettes et développement Mali (CAD-Mali), Issa Kamissoko. Le thème central de ce forum est ; « gouvernance et développement durable dans le contexte de paix et de sécurité ».

Des représentants des mouvements sociaux africains et internationaux du Mali, du Benin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Maroc, du Niger, de la république démocratique du Congo, du Sénégal, et du Togo, prennent part à ce forum.

L’événement se place dans le cadre des engagements de la CAD-Mali à organiser des espaces de mobilisations populaires, d’échanges, de partage d’expériences, de propositions alternatives et d’éducation citoyenne, dénommé « Forum des peuples », a précisé M. Kamissoko. Selon lui, la CAD-Mali est un mouvement social d’alternatives populaires, qui regroupe cent trois organisations membres, composés d’associations paysannes, de femmes, de jeunes, de tradi-thérapeutes, d’ONG, d’opérateurs économiques, de plusieurs individus engagés pour la cause des peuples, entre autres. La vision de la CAD-Mali est « un monde démocratique plus juste, solidaire, et respectueux des droits sociaux, cultures, économiques, politiques, et environnementaux dans lequel l’endettement des peuples se fera avec le consentement des citoyens ». La CAD-Mali contribue à la construction d’une conscience politique et juridique citoyenne chez les militants et participants, luttes contre le mécanisme, les règles et les lois injustes à travers des actions d’éducation populaire citoyenne, d’interpellation, de revendication et de propositions d’alternatives au niveau local, national et international, a indiqué Issa Kamissoko.

Durant trois jours, en plus de la thématique sur la dette, les participants échangerons sur plusieurs autres thématiques notamment la gouvernance ; paix et sécurité ; migration ; souveraineté alimentaire.

Cette édition verra aussi des conférences populaires paysannes, le « marché des peuples » qui soutient toutes les initiatives de commerce équitable de valorisation des producteurs locaux.

Cette treizième édition coïncide avec les vingt ans de jubilé Sud, l’ancêtre de la CAD-Mali. La Coalition nationale Jubilé 2000 Mali créée dans le cadre de la campagne internationale jubilé 2000 a donné naissance à la CAD-Mali. A la sortie de la campagne internationale pour l’annulation de la dette des pays pauvres fin décembre 2000, des organisations populaires maliennes ont décidé de poursuivre la lutte en faveur de l’annulation de la dette injuste ainsi que pour un commerce équitable par la création de la CAD-Mali.

La journée du 22 décembre 2018 sera consacrée à la commémoration de cet anniversaire.

Source : Sabeleh Dembélé (Journaliste et correspondant du journal ‘’Refletinfo.net’’)

Case Thématique

Gouvernance, Paix et Sécurité, Dette, Migration : quelles actions des mouvements sociaux du Sud/Nord pour la justice migratoire ?, Services Sociaux de Base (éducation, santé, eau hygiène et assainissement, emploi), Souveraineté Alimentaire, Climat et Environnement, 6. Énergie et Industrialisation de l’Afrique, Accords de Partenariat, Enjeux et défis du Développement de l’Afrique, Mouvements sociaux et Alternatives des souverainetés africaines développement durable pour les États Africains, Vingt (20) ans des Mouvements Sociaux : Quels impacts et perspectives ?.